Vos questions sont entre de bonnes mains

Le choc anaphylactique

Partager
Envoyer par email

Appeler le SAMU : composer le 15.

L'allergie peut se manifester sous différentes formes :

 

Le choc anaphylactique : une réaction allergique grave

Le choc anaphylactique est une réaction allergique exacerbée qui peut être très grave. Il peut s'accompagner d'une chute de la pression artérielle et d'une accélération du rythme cardiaque. Dans les cas les plus graves, le choc anaphylactique peut aller jusqu'au décès par arrêt circulatoire ou asphyxie suite à un spasme bronchique.

Quels sont les symptômes du choc anaphylactique ?

Les symptômes du choc anaphylactique sont :

  • des signes cutanés : urticaire, démangeaisons, œdème du visage, des yeux, des lèvres ;
  • des signes respiratoires : toux, éternuements, difficultés à respirer, dyspnée, crise d'asthme ;
  • des signes digestifs : douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhée ;
  • des signes généraux : malaise, fatigue intense, sueurs, pâleur, sensation d'oppression/ d'angoisse, frissons.

Dans les cas les plus graves, le choc anaphylactique se traduit par une perte de connaissance pouvant aller jusqu'au coma.

Que faire devant quelqu'un qui présente des signes de choc anaphylactique ?

Les gestes à faire devant quelqu'un qui présente des signes de choc anaphylactique :

  • Appeler le SAMU : composer le 15.
  • Allonger la personne sur le dos avec les jambes surélevées, si elle est inconsciente la placer en position latérale de sécurité.
  • Si la personne a un kit d'adrénaline et qu'elle est inconsciente ou présente des signes de gravité, lui administrer l'adrénaline par voie intramusculaire (selon le dosage indiqué sur l'ordonnance).
  • Rester auprès de la personne en attendant les secours.

Comment prévenir le choc anaphylactique ?

Lorsqu'on se sait allergique à un allergène donné, d'autant plus si cet allergène est connu pour possiblement entrainer des réactions graves, il est important :

  • D'éviter tout contact avec les allergènes auxquels on se sait allergique.
  • D'avoir toujours sur soi des anti-histaminiques et de l'adrénaline en auto-injectable avec la prescription de votre médecin.
  • De lire attentivement la composition des aliments avant de les consommer, la composition d'un cosmétique avant de l'utiliser...

Bon à savoir : les obligations d'information sur les allergènes présents dans les produits alimentaires ont été renforcées par le décret n° 2015-447 du 17 avril 2015. Ainsi, depuis le 1er juillet 2015, la présence éventuelle d'allergènes doit être mentionnée sur les denrées alimentaires préemballées ou à proximité lorsqu'elles ne sont pas préemballées.

Le traitement du choc anaphylactique

Le choc anaphylactique : une urgence vitale

Le choc anaphylactique est une manifestation grave de l'allergie qui peut engager le pronostic vital. Dès les premiers signes du choc anaphylactique (œdème du visage, urticaire généralisé, difficulté à avaler...), il faut immédiatement contacter le SAMU en composant le 15. En attendant l'arrivée des secours, suivre à la lettre les recommandations du médecin.

Un seul maitre mot : l'éviction de l'allergène

Lorsqu'on a déjà fait un choc anaphylactique, il faut tout mettre en œuvre pour assurer l'éviction complète de l'allergène responsable. Il est important que les membres de l'entourage sachent à quel allergène la personne est sensible.

La personne ayant présenté un choc anaphylactique doit toujours porter sur elle une carte d'identité de l'allergique sur laquelle est inscrit le type d'allergie dont elle souffre.

Lors de voyages à l'étranger, il faut penser à inscrire dans la langue du pays la liste des allergènes concernés.

Si l'allergie est alimentaire, toujours vérifier la composition d'un plat préparé et s'enquérir de la présence ou non de l'allergène dans un restaurant ou si on est invité. Il ne faut jamais consommer d'aliments lorsqu'on ne sait pas s'ils contiennent ou non l'allergène. Au moindre doute, il vaut mieux s'abstenir !

Traitements pour éviter un nouveau choc anaphylactique

Il existe des traitements à mettre en œuvre dès les premiers signes (après avoir appelé le SAMU). Aussi, la personne doit toujours avoir dans sa pharmacie et avec elle lors de déplacements, les médicaments prescrits par son médecin à prendre en cas de récidive. Ces médicaments sont principalement des antihistaminiques, des corticoïdes et de l'adrénaline en auto-injectable.

Il est important se suivre les instructions du médecin car chacun de ces traitements doit être administré en fonction de signes précis.

L'entourage doit également être sensibilisé à ce traitement, aussi il est recommandé qu'un ou plusieurs membres de la famille soient « formés » par le médecin à la pratique du traitement.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
judith arequion

formatrice en massage bien-être à strasbourg | espace renaitre

Nouvel expert

fabienne christophe

praticienne en shiatsu | vers mon bien-être

Nouvel expert

bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.